posté le mercredi 21 avril 2010 à 17:01

Pourquoi tant de haine ?

 Des chats et des hérissons torturés à mort ?

Un hérisson.


Lehaucourt, Aisne.

 

Selon le maire dans L'Aisne Nouvelle, cinq ou six jeunes (de 14 à 20 ans) auraient construit un abri dans les bois où ils auraient torturé des chats et des hérissons.

 

Certains auraient même filmé la scène avec leur portable, rapporte le quotidien.

 

Un enseignant a entendu parler de cette histoire et a alerté la SPA. Il devrait porter plainte. Dans le village, on commence à en parler au café...


 

 

Des délégués de la SPA sont allés enquêter sur les lieux… et ont trouvé l’endroit où les présumés faits se seraient déroulés, "le long du canal entre Lesdins et Lehaucourt."


Des jeunes auraient raconté ce qu’ils ont vu, précise le même journal.


 

La SPA rappelle dans L’Aisne Nouvelle que "la loi punit de deux ans d'emprisonnement et de 30.000€ d'amende, le fait d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique."
 


 
 
posté le mercredi 21 avril 2010 à 16:56

7 chiens empoisonnés dans un petit village de l'Aude:

 que s'est-il passé ?

Au moins un chien est mort lors du week-end de Pâques.

 

Labrador, chien.

Le week-end de Paques, 7 chiens du village de Ribaute (Aude) ont été empoisonnés.
"Nous avons soigné plusieurs chiens présentant des symptômes diarrhéiques et des vomissements" indique, sur place, un vétérinaire intérrogé par L'Indépendant.
Un chien est mort indique le journal local.
 "Un deuxième est peut-être décédé ensuite", explique au Post un gendarme.


Des enfants du villages ont trouvé des boulettes de viandes à priori empoisonnées.
 "Elles n'étaient pas cachées (...) nous allons déposer plainte. Car si un chien de 40 kg est dans cet état, vous imaginez si un petit enfant touche du poison et met ensuite ses mains à la bouche !" indique une habitante. 
"Ces chiens auraient mangé les boulettes en dehors du village" précise l'adjudant en charge de l'affaire.


Le maire de Ribeaute a saisi la gendarmerie pour tenter de savoir qui est à l'origine de cet empoisonnement. Quelqu'un qui en veut à ces chiens? Une personne qui tente se débarasser de nuisibles, mais pas des chiens?

Pour l'instant, impossible de le savoir.
"Depuis, les habitants ne laissent pas leurs chiens en liberté comme avant" indique le correspondant de L'Indépendant au Post. "Les boulettes de viande étaient surement destinés à des nuisibles. C'est interdit, et en plus, elles étaient placées au bord du chemin."


Cette histoire fait penser à une affaire d'empoisonnement de chiens rapportée en octobre 2009, toujours dans le département de l'Aude. A l'époque, 3 chiens avaient été empoisonnés.

Contacté par Le Post, l'adjudant Labat, de la brigade de gendarmerie de Lagrasse, explique où en est l'enquête.

Où en est votre enquête?
"C'est bien notre brigade qui a ouvert une enquête. Le maire de la commune de Ribaute s'est présenté à la gendarmerie, et il a été entendu. Les autres personnes vont être entendues dans les prochains jours. Les 7 chiens appartiennent à 6 personnes différentes"

C'est la première fois que vous êtes confrontés à ce type de problème?
"C'est la première fois qu'un événement de ce type se produit dans le canton."

Comment étaient ces boulettes de viandes empoisonnées?
"Le maire a expliqué qu'il y avait des boulettes de viande qui avaient été trouvées. Nous, on n'a rien vu. Peut-être que les personnes qui vont être entendus présenteront les photos qu'ils ont pris."

Que risque la personne qui est à l'origine de ces empoisonnements?
"Le risque, pour la personne qui aurait empoisonné les animaux, c'est une contravention."
 


 
 
posté le mercredi 21 avril 2010 à 16:23

Prison ferme pour avoir abandonné ses chevaux Procès

Un homme a été condamné à huit mois de prison ferme pour "sévices graves envers des équidés". Un succès pour la Fondation 30 Millions d'Amis et le CHEM – parties civiles au procès –  dans le cadre de leur nouveau partenariat.

 

 

Le récit des faits paru dans les colonnes du quotidien l’Est-Eclair (18/03/10) est édifiant.

 

En avril 2006, à Davrey dans l’Aube, la brigade de gendarmerie d’Evry le Chatel découvre un spectacle apocalyptique que les voisins dénoncent depuis plusieurs semaines : des chevaux dramatiquement amaigris, incapables de se mouvoir, des cadavres ensevelis dans la boue, d'autres dissimulés sous des bâches…

 

Le propriétaire a tellement négligé ses équidés que sept d'entre eux sont morts de faim, de soif, d'avoir été abandonnés.

 

Interdiction à vie de détenir un animal

 

La Fondation 30 Millions d'Amis et le Centre d'Hébergement pour Equidés Maltraités (CHEM), par le biais de leur avocat commun, ont délivré une citation directe à M. Chesneau d'avoir à comparaître pour "actes de cruauté/abandon envers des équidés" [article 521-1 du Code pénal, NDLR].

 

Lors du procès devant le Tribunal correctionnel de Troyes, le substitut du procureur décrit une gestion "catastrophique et indigne", un défaut "manifeste d'entretien" avant de requérir 400 € d'amende et quatre à cinq mois de prison ferme.

 

Le tribunal ira au-delà de ces réquisitions et condamne le coupable à 8 mois de prison ferme (17/03/2010) et, comme le réclamait la Fondation 30 Millions d'Amis et le CHEM à titre de peine complémentaire, à une interdiction de détenir un animal à titre définitif.

 

Quant aux 23 équidés encore en vie, ils ont tous été confiés, après autorisation du Parquet, au CHEM.

 

Faire jurisprudence

 

Pour Reha HUTIN, présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis, "dans cette affaire, les réquisitions du procureur comme la condamnation du prévenu ont été à la hauteur de la cruauté des faits. A travers cette décision, la Fondation a bon espoir de faire avancer la reconnaissance de l'existence juridique de l'animal".

 

Une avancée pour la protection animale et l'application de l'article 521-1 du Code pénal puisqu'il a été démontré et jugé que le fait d'avoir laissé des animaux domestiques – en particulier des chevaux – sans soins, eau ni nourriture, constitue un acte de cruauté et / ou d'abandon.

 

L'objectif était de faire jurisprudence.

 

Un premier succès pour la Fondation 30  Millions d'Amis et le CHEM qui, pour renforcer l'efficacité de leurs actions dans le domaine de la protection des chevaux, ont décidé d'unir leurs forces dans le cadre d'un partenariat.

 

 

source :

 http://www.30millionsdamis.fr/index.php?id=83&no_cache=1&tx_ttnews%5Btt_news%5D=1796&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ParoleDAnimauxsSharedItemsInGoogleReader+%28Parole+d%27Animaux+%29

 


 
 
posté le dimanche 18 avril 2010 à 20:39

création Le Seigneur des Anneaux

 


 
 
posté le dimanche 18 avril 2010 à 20:37

Beauté féminine

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergement d'image gratuit
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article