posté le dimanche 22 août 2010 à 16:35

Sous le ciel de Paris

Yves Montand / Edith Piaf
 


 
 
posté le samedi 21 août 2010 à 22:24

Il faudra leur dire ....

 


Commentaires

 

1. jeanmi  le 22-08-2010 à 14:19:09  (site)

Hello,
merci d'avoir parlé de mon petit protégé noir, j'ai peut etre un début de solution qui se profile, je croise les doigts, j'en dirai plus si ça se confirme.
Bon dimanche

 
 
 
posté le samedi 21 août 2010 à 21:57

L'HISTOIRE « VRAIE » DE COSETTE

(plaidoyer pour la stérilisation)

Ce recit en pouvait pas rester sans être lu, très dur, les larmes aux yeux, je le mets aujourd'hui sur mes deux blogs afin de faire savoir au monde entier, ce qui peut arriver lorsque l'on abandonne son compagnon.

la peur, la fain, la bagarre, le froid, la maladie, et souvent une mort atroce dans l'indifférence totale.

C'est pour cette raison que je demande à toute personne désirant adopter un animal de bien réflechir avant car on s'engage pour une quinzaine d'années à aimer son compagnon, à le nourrir, le soigner, et non le laisser comme un sac poubelle ....

 

Bonjour,

Vous ne me connaissez pas, je suis juste une petite chatte de gouttière…

J’ai oublié le nom que vous m’aviez donné petite.

Je ne me souviens plus très bien de maman non plus.

C’était il y a si longtemps. Et je suis restée si peu de temps avec elle… Je me souviens que les gens la trouvaient très belle, très gentille. Elle était écaille de tortue. Noir et rousse.

Alors ses maîtres, très gentils par ailleurs lui ont laissé faire une portée pour avoir de jolis et gentils chatons comme elle…

Notre papa, un illustre inconnu, je ne sais qui il est, sûrement un matou du quartier…

 

Ils n’ont pas été déçus par notre naissance ! 5 frères et sœurs que nous étions.

Deux noirs, un rouquin et moi et ma sœur, écaille de tortue comme maman. Moi au lieu d’être noire et rousse, j’étais bleue et crème…

Magnifique disaient de moi les gens qui venaient nous voir.

 

Nous étions en bonne santé, bien traités, alors forcément nos maîtres n’ont eu aucun mal à nous placer. Je suis partie à l’age de 8 semaines dans une famille gentille.

 

J’avais droit aux câlins, à dormir dans leur lit. Ils m’avaient mis un beau collier avec des perles argentées et une jolie clochette.

Nous habitions en appartement. Parfois la femme pestait après moi quand j’étais en chaleur et miaulais la nuit ou faisais pipi sur son canapé ; mais elle m’aimait bien je pense.

Elle me prenait sur les genoux et j’adorais ses caresses et je ronronnais…

Et puis… il y a eu beaucoup de cartons dans l’appartement.

Et puis…les pièces se sont vidées

 

On s’occupait moins de moi mais ce n’était pas grave. Ils étaient occupés, je comprenais.

 

J’entendais parler d’une maison avec un jardin, qu’il y aurait des enfants bientôt…

Et puis…

 

Je n’ai pas compris. Le dernier carton est parti. Le monsieur m’a prise dans les bras et on a descendu l’escalier. Cet escalier qui m’intriguait tant et où je n’avais pas le droit d’aller…

 

On est sorti. Et moi j’étais toute apeurée parce que je ne connaissais pas dehors. Il y avait de grands bâtiments. C’était immense en bas. Moi je voyais ça de mon 4ème étage. En bas, ca faisait peur.

 

Il m’a posée par terre. Et j’ai trouvé bizarre la sensation de l’herbe sur mes coussinets habitués à la moquette. Une voiture a démarré juste à coté de nous, j’ai couru sous un buisson pour me réfugier…

 

Je suis restée longtemps sous le buisson. J’ai attendu la nuit. Quand je suis sortie le monsieur était parti. J’ai attendu… Des jours entiers qu’il revienne me chercher. Il m’avait certainement oubliée…

 

J’ai attendu… sous mon buisson.

 

Et j’ai eu faim alors je suis allée vers les gens que je croisais.

Certains étaient gentils et m’ont donné des caresses et à manger. Un peu.

Mais d’autres m’ont chassée, m’ont frappée.

 

J’ai attendu…

J’ai fait connaissance avec les chats du coin. Des chats faméliques qui m’attaquaient…

 

J’ai fait connaissance aussi avec les chiens.

Plusieurs fois ils ont failli m’attraper et me tuer. Par chance j’ai réussi à leur échapper. Je voyais parfois des gens avec ces chiens.

 

J’ai attendu. ..Longtemps.

 

J’ai perdu mon joli collier, avec sa clochette.

J’ai eu des bébés moi aussi, plusieurs fois, mais peu ont survécu…

 

J’ai attendu… Et je suis tombée malade.

 

Les yeux.

 

J’avais si mal qu’à force de me gratter, j’ai perdu un œil.

 

L’autre, je n’y voyais quasiment plus.

Alors je suis restée sous mon buisson.

Des gens gentils me donnaient à manger, juste à coté du buisson.

Mais vous savez, dans ce quartier les gens comme les chats sont miséreux. Personne ne pouvait me soigner.

 

Et puis un jour, alors que je sentais la fin peut-être arriver bientôt, j’avais perdu mes derniers chatons depuis peu d’une fausse couche, un monsieur est arrivé.

Un jeune monsieur.

Et bien que je n’étais plus très belle, borgne, le poil miteux, il m’a câlinée, m’a nourrie quelques jours.

Il a regardé mes yeux et a pleuré. J’ai appris qu’il était étudiant en médecine. Et qu’il ne pouvait pas me recueillir, lui aussi.

Et que c’est ça qui le faisait pleurer.

 

Il faisait chaud ce jour là. Une jeune femme est arrivée avec ce monsieur. Elle avait une caisse. Je me souviens petite que les gens avaient une caisse comme celle là… alors je suis rentrée dedans. J’étais si fatiguée…

 

Le voyage a été long. Il faisait très chaud dans la voiture. J’avais peur, j’avais soif. Je miaulais. La jeune femme me parlait, je me souviens. On est arrivé quelque part où on m’a soignée durant plusieurs jours.

Je n’étais pas heureuse au départ en cage mais la dame était gentille, me nourrissait bien.

Elle a soigné mon œil. A présent j’y vois un tout petit peu mais très mal. Elle m’a opérée aussi. J’avais un reste de placenta pourri dans l’utérus suite à ma fausse couche ; Cela m’aurait tuée.

 

Et ces années dehors à me battre contre les chats et les chiens m’ont laissé en souvenir le fiv, le sida du chat.

Aujourd’hui encore je déteste les chats et les chiens. J’en ai très peur, voyez vous.

 

Maintenant je vais mieux... Je suis dans une association qui prend soin des chats comme moi, malades ou sauvages.

Moi je ne suis pas sauvage. J’aime beaucoup les câlins.

Nous sommes nombreux là-bas. Roméo, Baloo (lui a très peur des gens… il n’a pas connu comme moi petite la chaleur d’un foyer).

 

Je me repose. Et je n’attends plus le retour de ce monsieur… Il ne reviendra jamais.

Parfois je pense à mes frères et sœurs. Que sont-ils devenus, eux ? Attendent-ils eux aussi un monsieur ou une dame ?

 

Un jeune étudiant en médecine pleurera-t-il sur leurs yeux malades ?

 

Une jeune femme fera-t-elle 200 kilomètres en voiture pour eux ?

 

Ma maman serait bien triste d’apprendre mon histoire…Et les gens qui l’adorent aussi…

 

Ils disaient qu’ils la feraient opérer après une portée, ils ne pensaient pas que les gens auxquels ils m’avaient confiée feraient cela. Ils étaient si gentils, ils disaient…

 

Le jeune étudiant en médecine m’a baptisée Cosette car j’habitais rue Victor Hugo.

Cosette, j’aime bien. J’ai croisé Gavroche ( !) chez cette jeune femme.

Elle l’avait fait castrer, il m’a dit.

Oh bien sûr un mauvais moment à passer durant 24h…

 

J’ai pensé à mes bébés.. à ceux qui ont survécu. Peut-être ont ils été adoptés…

S’il vous plaît, vous qui les avez recueillis, faites les stériliser.

Ils n’auront pas de chatons à vivre ce qu’a vécu leur grand-mère…

 

Cosette à La Maison de l'Espoir Retrouvé

 

Cette histoire est celle d'une petite minette trouvée à Alençon recueillie par La Maison de l’Espoir Retrouvé. Un bel endroit dont voici le site http://maisondelespoir.free.fr/.

On peut parrainer les chats pour 5 euros par mois (Armelle était la marraine de Cosette)

 

Cosette nous a quitté le 18 juin 2010 entourée de soins, de caresses qui semblaient l’apaiser et aussi pas ses congénères dont certains s’étaient couchés près d’elle. Cosette est restée un peu plus de 4 ans à la Maison de l’Espoir Retrouvé.

 

Cette histoire véridique est racontée par Hélène, une protectrice qui se désespère de voir le message prônant la stérilisation encore si mal compris et si peu relayé.

Hélène est la jeune femme qui est venue chercher Cosette , l’histoire a été reconstituée d’après le témoignage des habitants de l’immeuble où Cosette a été abandonné.

 

 

Lisez-la, racontez-la, à vos amis et surtout à vos enfants car c'est sur eux que nous comptons pour que demain, un demain toujours trop éloigné, cessent de naître les fameuses portées de chatons "à donner contre bons soins".

 

 

La stérilisation est un acte de protection

C’est en effet le seul moyen de lutter contre la surpopulation des chats (et des chiens) en France. On estime qu’en France, chaque année un demi-million de chats et de chiens sont euthanasiés faute de trouver des maîtres !

 

Bénéfice pour la santé et le comportement :

Chez les femelles, lorsqu’elle est pratiquée avant les premières chaleurs (6 ou 7 mois), elle supprime le risque de tumeurs mammaires. Ce bénéfice disparaît lorsque la stérilisation est effectuée après l’âge de deux ans.

 

Moins d’accidents chez les chats castrés :

La castration augmente la longévité du chat qui sort en extérieur. Il limite ses déplacements et risque donc moins d’accidents sur les routes. Il se bagarre moins avec ses congénères par conséquent il est moins victime de morsures et de griffures entraînant souvent des abcès.

 

Combattre les idées reçues :

« Une chatte doit avoir une portée dans sa vie pour sa santé et son comportement » : FAUX Cette idée reçue n’a aucun fondement scientifique. Au contraire la gestation et la mise-bas peuvent présenter des risques pour l’animal.

A savoir. La pilule contraceptive présente un risque pour la santé de la chatte et ne peut être administrée au long cours. Seule la stérilisation chirurgicale est conseillée.

 

Renseignez-vous :

Dans certains départements, voire certaines communes il est pratiqué des « campagnes de stérilisation » chaque année. Les vétérinaires participant à cette opération proposent des stérilisations à prix réduits. Renseignez vous auprès de votre mairie ou d’une association de protection animale (SPA ou autre).

 

La stérilisation du chat :

A quel âge ? Un chat (une chatte) peut être stérilisé à n’importe quel âge, mais il vaut mieux attendre sa maturité sexuelle, vers l’âge de 6 mois pour les chattes et 6 à 8 mois pour les chats.

L’opération est rapide et parfaitement indolore. On retire chez la femelle les trompes, les ovaires et l’utérus. Chez le mâle, l’opération consiste en une ablation des testicules.

 

Le mâle : une fois l’opération pratiquée devient beaucoup plus casanier et plus affectueux. Non seulement, il ne fuguera plus pour trouver une femelle à féconder, mais il perdra également la désagréable habitude de marquer son territoire en urinant. Enfin pour achever de vous convaincre il ne devrait plus participer à ces combats nocturnes qui mettent face à face tous les mâles du quartier et se terminent souvent par des blessures.

 

A noter la castration chez le chat peut entraîner une prise de poids. Si tel est le cas, parlez en à votre vétérinaire qui vous aidera à adapter son alimentation. Le chat castré est également plus souvent sujet à des problèmes urinaires (calculs). Il est donc conseillé de toujours lui mettre un bol d’eau à disposition.

 

La femelle : les chaleurs d’une chatte durent 3 semaines, sur une période de 8 mois. Elle émet des miaulements aigus, désagréables, attire tous les mâles du quartier, fugue et risque d’attraper des maladies infectieuses, ce qui vous oblige à l’enfermer chez vous. La stérilisation mettra fin à tout cela. La stérilisation de la chatte permettra aussi de limiter les risques des maladies graves (cancers des mamelles, utérus).

 

Les bienfaits de la stérilisation :

-éviter la surpopulation des animaux et, avec cela, éliminer le problème de l’abandon des chiens et des chats non désirés. C’est une manière aussi de diminuer le nombre d’animaux que l’on rencontre vivant dans de sales conditions et qui sont propices aux infections et aux maladies capables d’infection l’homme.

- éviter à l’animal la souffrance et la frustration qu’il peut avoir durant les périodes de chaleur, et aussi éviter qu’ils s’échappent continuellement ou qu’ils se battent avec d’autres chats.

Il y a des études qui assurent que la stérilisation évite à l’animal de contracter certaines maladies liées au processus de reproduction et à l’accouchement, dans le cas des femelles.

 

CONCLUSION : faites stériliser vos chats et chiens pour leur bien être et ainsi arrêter la reproduction sans fin à la suite d'abandons.

 

Cosette

 

 

 

 


Commentaires

 

1. felins  le 22-08-2010 à 14:18:46  (site)

je te remercie pour cette histoire affreuse mais malheureusement vraie! nous, à l'association on voit ça tous les jours! notre combat premier, c'est stériliser les chats! mais les gens s'obstinent à vouloir des chatons!c'est tellement mignon! et ,une fois adultes...............?

2. nerise35  le 28-08-2010 à 17:11:37  (site)

Je suis bien contente d'être tombée sur ton blog
Je te promets d'en parler autour de moi et de te faire de la pub pour que les gens viennent te lire peut être que cette goutte d'eau pourra faire un peu changer le monde
Merci à toi

 
 
 
posté le samedi 21 août 2010 à 21:31

Rebecca attend sa famille

C’est une autre chienne qui a été sauvée et ramenée en France.

Rebecca a perdu son oeil a cause de la méchanceté humaine.

Elle est en Fa dans le 72, La Sarthe.

 

Nous avons besoin d’un adoptant exceptionnel pour elle car elle est dans une famille où se trouve déjà 20 chiens, dont 4 rottweilers avec les quelles elle ne s’entend pas. 

La sociabilisation a été très dure, elle fait des gros progrès, c’est une chienne pleine de tendresse, fidèle et très attachante mais elle ne peut rester seule à la maison. Il nous faut un adoptant qui soit présent.

Avec les autres chiens elle manque de code donc pas de congénère de sa taille ou supérieur à sa taille sinon il y a risque de bagarre.

Bref, nous avons besoin de quelqu’un qui s’y connait très bien avec les chiens

Rebecca est en train de s’attacher et la situation va devenir encore plus compliquée. Nous avons besoin d’un adoptant pour elle.

 

Voici toutes les photos de cette chienne merveilleuse. Elle est ok avec les chats.

CONTACT: bihter@myletsadopt.com

 

 

http://www.facebook.com/album.php?aid=182056&id=700331371&fbid=399029481371

 


 
 
posté le samedi 21 août 2010 à 17:53

L'association "Les félins" a besoin de notre soutien

L’association Les Felins

Comme toutes les associations, l’association Les Félins a besoin de votre soutien.

Ainsi, l’association vous propose différentes manières de les aider …

L’association étant reconnue d’intérêt général, par conséquent, elle peut délivrer des reçus fiscaux.

 

Les dons matériels :


Ce dont l’association a le plus besoin :

 

Concernant les soins des chats

Les vermifuges, des antiparasitaires, collier anti puce et tique, pipette, antiparasitaire, c collyre, sérum, sérum physio, Félidarix, litières, couvertures, coussins, paniers de transport, bacs à litière,.

Tous ces articles seront les bienvenus, quelque soit leur état d’usure.

 

La nourriture : croquettes, boites de pâté,

 

Les dons financiers :

 

Même petits vos dons seront les bienvenus, et toujours appréciés.

Mis bout à bout, cela permettra d’offrir toujours plus de confort aux petits protégés de l’association.

 

Les adhésions :

L’association ne bénéficie d’aucune aide de l’état ou du département.

En adhérant  à cette association, vous lui permettez de continuer son action.

 

Les adhésions se montent à 15 euros à l’année.

Une petite goutte d’eau pour nous mais un grand lac pour l’association.

 

Les adhérents reçoivent un compte rendu des actions menées par l’association, et le don est déductible des impôts à hauteur de 60 %.

 

Cette adhésion permet de faire face aux frais vétérinaire et de nourriture.

 

Les parrainages :


Les parrainages, à hauteur de 15 € à l’année, permettent de soigner plus particulièrement un chat, par les sommes envoyées par la personne qui le prendra en tant que filleul.

Les parrains reçoivent régulièrement des nouvelles de leur petit protégé.

Un chat peut avoir plusieurs parrains, et ceux-ci peuvent aussi, s’ils le désirent verser plus.

Toujours déductibles des impôts.

Choisissez vos minous parmi la liste des chats à parrainer !

Vous recevrez voter certificat de parrainage, des nouvelles régulières de vos protégés et vous pourrez même, si vous avez la possibilité, de leur rendre une petite visite

 

Besoin de locaux

Actuellement, l’association recherche un local assez grand, style grange, ou maison, dans la région de Metz, afin de pouvoir loger dans les meilleures conditions leurs protégés dans l’attente d’une adoption.

 

Actuellement, une centaine de chats se retrouvent dans un refuge provisoire prêté par un vieux monsieur de 80 ans, vivant dans la précarité (le bâtiment étant une vieille ferme), mais s’il vient à disparaitre, tous les chats seront euthanasiés.

 

On ne peut pas laisser faire une chose pareille. 

 

Si vous désirez venir en aide à l’association Les Félins, en apportant votre contribution, quelle soit matérielle, financière, par les parrainages, vous pouvez les contacter soit  par mail

 

les-felins057@live.fr

 

Soit directement via leur blog

http://felins.vefblog.net/ 

 

Je tiens à remercier d’avance tous ceux et celles qui viendront en aide à cette association qui me tient à cœur, et qui le mérite amplement...

 

 

Cadeau pour l'association les Félins

Merci de ne pas prendre..

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergement d'image gratuit
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article