posté le lundi 14 septembre 2009 à 21:39

Le périple

Moi, beau et élancé ;
On me dit être un lévrier ;
Pourtant, je n’ai plus beaucoup d’identité ;
Avant, les hommes, je les servais ;
Mais depuis bien longtemps ils m’ont oublié

 












En effet, en cet endroit ;
Je connais l’effroi ;
Dignité et éthique, il n’y en a pas ;
Des frères, des sœurs,
Chaque jour tombent à mes côtés ;
La peur, la cruauté sont mes journées ;
L’Espagne, un soleil noir pour nous, lévriers.












 

Après une chasse, fructueuse je dois dire ;
A moi, il n’est pas arrivé le pire ;
Juste la perrera et ses barreaux ;
Je me pose juste une question ;
Pour quelle raison suis-je en prison ?
Ai-je autant de défauts ?













Un jour ;
A l’aube je suis partis ;
La tension, la chaleur ;
Vraiment ce n’est pas un pays ;
Mais où m’emmènent-ils ?
Les kilomètres, un exil, je me résigne


















Aujourd’hui, l’air est plus frais ;
Ceci révèle-t-il une arrivée ?
Je quitte mon tortionnaire mécanique ;
Pour découvrir un nouvel horizon devant moi ;
Là, ils m’attendent en pleurant de joie ;
Je dois quand même l’avouer, je panique.


















Quelqu’un s’approche, que va-t-il se passer ?
Gentiment, simplement, il s’emploie à me caresser ;
Sensation magique ;
Il y a très longtemps que je l’avais ressenti ;
Ce voyage n’a vraiment pas de prix ;
Et sonne la fin de mon périple

 

 

 

 

 

 

Frédéric Brihaye, le 11 septembre 2009.

 

publié le 14 septembre par christine sur Le réseau

Paroles d'animaux

  
 


 
 
posté le lundi 14 septembre 2009 à 16:40

A nos disparus, du transport de la honte

Pour eux, disparus trop tôt 

 

 

Leurs yeux à jamais se sont fermés.

 

Ils venaient de trouver une famille.

 

Le destin en a décidé autrement.

 

Le destin, ou la bêtise humaine.

 

 Ils ne demandaient qu’à être aimés

Qu’à être choyés.

 

 Ils étaient sortis de l'enfer,

Enfin, le croyaient-ils.

 

 Ils ont vécu un autre enfer,

En ce jour de liberté,

Ils ont pris leur route,

Pour retrouver leurs familles.

 

 Dans d’affreuses souffrances

Ils se sont éteints

Eux qui avaient fait confiance

A ceux qui étaient venus

Pour les emmener loin de la mort.

 

 Leurs regards sont si doux,

Plus jamais, ils ne seront avec nous.

 

Mais pour moi,

Ils seront toujous là

 dans mon cœur. 

 

Eux, qui ont eu le malheur

De croiser le transport de la honte.

Ecrit par moi-même

 

Une pensée pour eux

 


 
 
posté le lundi 14 septembre 2009 à 16:18

Une niche qui vaut .......

 

entre 3 000 € à 40 000 €

Quand on aime, on ne compte pas

 

 

 


 
 
posté le lundi 14 septembre 2009 à 15:24

Roussillon. Mambo, le chien brûlé, sera adopté

L'animal avait été brûlé à 80 % après que deux jeunes eurent aspergé son corps d'essence.

Le cas de Mambo  a ému des centaines de personnes en France . Photo Top Sud


Le cas de Mambo a ému des centaines de personnes en France . Photo Top Sud

VIDÉO. L'état physique du petit chien grand brûlé d'Espira-de-l'Agly s'est considérablement amélioré. Mambo était brûlé sur 80 % de son corps après que deux jeunes eurent aspergé d'essence puis enflammé ce petit chien abandonné qui errait la nuit dans les rues du village.

Aujourd'hui, il se retape dans une clinique vétérinaire après avoir été soigné au dispensaire de la SPA. Et il sera bientôt adopté. « Les tissus se reconstituent. Les pansements quotidiens sont plus faciles à faire notamment sur les pattes de devant. Les progrès sont considérables et la période critique est passée. Mambo nous montrait son envie de vivre, sa combativité. Il n'était jamais agressif, remuait la queue lorsqu'il nous voyait arriver pour les soins » raconte le Dr Florence Collignon, vétérinaire qui soigne Mambo.

Les souffrances de ce chien martyr ont ému des centaines de personnes un peu partout en France. « Encore aujourd'hui nous recevons jusqu'à quarante lettres pour Mambo. Des inconnus ont envoyé des dons, des jouets de l'argent, pour un total de 7 000 €. Je crois que les gens ont été très touchés par son histoire » explique Dany Goizé responsable des enquêtes à la SPA qui avait récupéré le chien au petit matin dans un état pitoyable.

« Il ressemblait à un poulet rôti tellement il était brûlé. C'est un bonheur de le retrouver aujourd'hui. Il a tellement changé. C'est impressionnant les progrès qu' il a fait. Il n'est pas craintif. Il faudra lui prodiguer beaucoup d'amour et de tendresse pour qu'il puisse oublier tout cela » poursuit Dany Goizé qui récupérera Mambo dans quelques semaines dans son restaurant d'Espira de L'Agly.

Vidéo : Mambo chien brûlé

 
 


 
 
posté le lundi 14 septembre 2009 à 12:18

Photos de bébés rarement vus

                                                                                                                                     

 

 

 

 

 

                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                           

       Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand
 


Commentaires

 

1. MERAVIGLIA  le 24-09-2009 à 00:03:53  (site)

en effet elles sont belles ces images de beaux bébés tout mignon

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergement d'image gratuit
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article