posté le samedi 22 août 2009 à 18:52

Mambo, dernières nouvelles du 22/08/09

Sur le Post, Danny, responsable enquête à la SPA de Perpignan, donne des nouvelles de Mambo, gravement brûlé.

 

Mambo et Virginie Pocq, présidente de la SPA de Perpignan.
Rappel des faits :

Un petit chien a été sauvagement brûlé, dans la nuit du 10 au 11 août, vraisemblablement par deux adolescents du village, à Espira-de-L'Agly, dans les Pyrénées-Orientales.

Depuis, les réactions d'indignation et de soutien pleuvent, et le petit chien, baptisé Mambo tente de survivre.

Sur Le Post, Danny qui a recueilli le petit chien et souhaite l'adopter, ne cesse de s'inquièter pour son avenir.


Comment va Mambo ce samedi?

Il est toujours dans le même état. Comme les jeunes l'ont maintenu debout, le feu aurait pris à l'abdomen, brûlant ses organes génitaux.

Mais il y a plus grave, en le brûlant à l'abdomen, ses muscles se sont rétractés et compriment encore ses organes, ce qui pourrait lui être fatal.

Va t-il s'en sortir?

Même s'il s'en sort, il va devoir se faire opérer plusieurs fois. Cela pourrait être très handicapant pour lui, dans l'avenir. Au niveau des brûlures corporelles, il a été très bien soigné, les équipes vétérinaires ce sont relayées jour et nuit.

Lundi, nous verrons si on peut le sauver ou si nous sommes obligés de l'euthanasier, mais je le prendrai très mal si il meurt.

Avez-vous reçu des lettres de soutien suite à cette affaire?

De nombreuses personnes sont indignées, si il décède, tout le monde sera révolté. Je reçois des lettres adressées à Mambo, certaines viennent même de l'étranger. Beaucoup d'associations nous ont téléphoné. Air France et des sociétés pharmaceutiques nous ont même envoyé des dons pour rembourser les soins!

Je tiens aussi à remercier le jeune homme qui a eu le courage de raconter la scène à sa mère, parce qu'il ne faut pas avoir peur de parler dans ces moments là.

Que va-t-il se passer pour les deux jeunes accusés de l'avoir brûlé?

Le garçon était mineur, il a été libéré avec interdiction de sortir le soir jusqu'à son jugement. La jeune fille a 22 ans, elle comparaîtra en correctionnelle courant décembre.
 


 
 
posté le samedi 22 août 2009 à 18:45

MAMBO, et vous qu'en pensez -vous ?

Chien brûlé près de Perpignan: "Je ne pense pas qu'on en fait trop"

"Non" nous disent le parquet et le maire d'Espira-de-l'Agly. "Faut peut-être pas exagérer" nous confie un habitant.

 

 

Mambo et Virginie Pocq, présidente de la SPA de Perpignan.


"Honteux". "Intolérable". "Inadmissible". "Insoutenable".

Tels sont les adjectifs qui reviennent, en très grand nombre, sur la Toile notamment, depuis l'annonce du calvaire qu'a subi Mambo, dans la nuit du 10 au 11 août, à l'Espira-de-l'Agly, dans les Pyrénées-Orientales.

Brûlé au 3ème degré sur 50% du corps par deux ados, l'animal est toujours hospitalisé à la SPA de Perpignan.

"On doit attendre demain pour savoir s'il va, ou non, être euthanasié" nous confie, inquiète et remontée, Danny, qui l'a recueilli et veut l'adopter.

Si l'acte est unanimement dénoncé, certains pensent qu'on en fait trop.


Normal d'en faire autant?

Le maire d'Espira-de-l'Agly: "Je ne pense pas qu'on en fait trop. Cet acte est inadmissible et les réactions sont à la hauteur de sa gravité. Dès que je l'ai appris, j'ai immédiatement porté plainte. Depuis, on reçoit des faxs et des mails de soutien de toute la France. Et pas mal de dons financiers aussi, pour payer les soins, alors qu'on a rien demandé à personne. Ça n'arrête pas. L'élan national de solidarité fait chaud au coeur."

Le procureur-adjoint de Perpignan: "Il est normal que la population s'indigne et soit émue. C'est grave. Cet acte est gratuit et délibéré. Le jeune mineur de 17 ans, auteur principal des faits, reconnaît et regrette, mais est bien incapable d'expliquer pourquoi il a fait ça. Ils étaient une petite dizaine sur la place. Ce jeune -qui est connu pour des faits moindres de vols-, a demandé à la jeune fille de 22 ans (qui a été interpellée ndlr) de lui attraper le chien. Elle ne savait pas ce qu'il comptait faire. Il a ensuite siphonné l'essence d'une mobylette, l'a versée sur le chien et lui a mis le feu. La jeune fille est traumatisée d'avoir indirectement participé à cet acte barbare."

Sur Le Post:

Kelly23 ans: "Il a sûrement voulu un peu de réconfort en allant vers ce groupe et pour seule réponse, on le brutalise, c'est ignoble !"
Pas normal d'en faire autant?

Un adjoint au maire d'Espira-de-l'Agly: "Qu'on fasse le nécessaire pour sauver cet animal, c'est normal. Après, je suis surpris qu'on en fasse tout un plat au niveau national. D'un coup tout le monde s'intéresse à ce chien. On n'en fait pas toujours autant pour certaines personnes..."

Un habitant d'Espira-de-l'Agly: "Il ne faut peut-être pas exagérer. Je ne comprends pas que la France entière cristallise sur ce petit chien. C'est normal de dénoncer ce genre d'acte inadmissible, mais ce n'est peut-être pas la peine d'en faire une cause nationale."

Sur Le Post:

shifty37: "Bonne chance pour le petit mambo aussi !! Mais je ne comprends pas pourquoi cette histoire fait autant de bruit...!!"

Et vous qu'en pensez -vous  ????????????

 

 

 

 


Commentaires

 

1. NatachaGalgos  le 22-08-2009 à 18:52:37  (site)

Moi je lance une pétition, je vous tiens au courant.

 
 
 
posté le samedi 22 août 2009 à 18:25

Manbo, des nouvelles

Info Le Post. le 21/08/09

Danny, qui a recueilli le petit chien et veut l'adopter, lui a rendu visite ce matin. Elle raconte.


La colère a fait place à l'angoisse, ce vendredi matin, chez Danny.

C'est cette femme d'
Espira-de-L'Agly, dans les Pyrénées-Orientales, qui, la première, a donné l'alerte et tenté de sauver Mambo.

C'est elle qui a nommé ainsi
ce petit chien sauvagement brûlé, dans la nuit du 10 au 11 août, vraisemblablement par deux adolescents du village.

Depuis, les réactions d'indignation et de soutien pleuvent, et le petit chien tente de survivre.

"Hier, il allait mieux" nous dit Danny "on avait bon espoir qu'il s'en sorte."

Coup dur, ce vendredi matin, quand, après avoir rendu visite à Mambo à la SPA de
Perpignan, le vétérinaire l'informe d'un nouveau problème.

"Mambo est tellement brûlé que le vétérinaire a peur que, quand ses plaies vont se refermer, les tissus soient tellement serrés que ça lui provoque des complications au niveau de l'abdomen" nous explique Danny.

Ajoutant: "Son pronostic vital est engagé et on ne saura que demain si Mambo va s'en sortir ou s'il devra être euthanasié."

Danny Goize, Espira-de-l’Agly (Pyrénées-Orientales).

Danny montre des photos de Mambo.


Sur Le Post, elle raconte "toute l'histoire":

Comment avez-vous été au courant de cette histoire?
"Tout a commencé dans la nuit du 10 au 11 août. Vers 00h30, ma fille m'appelle. Elle me dit que son fils de 15 ans, qui rentre d'une soirée entre amis, a vu, de loin, sur la place du village, un chien qui avait l'air brûlé, des jeunes, des journaux, des flammes. Il n'a pas bien compris ce qu'il se passait, mais en a parlé à sa mère dès qu'il est rentré. Il a été courageux. Il n'a pas eu peur de dénoncer. Elle m'a aussitôt téléphoné pour m'en faire part."

Comment avez-vous réagi?
"Dans un premier temps, je n'y ai tout simplement pas cru. J'étais sous le choc. En tant que responsable des enquêtes de maltraitance à la SPA de Perpignan, j'ai quand même l'habitude de ce genre de choses. Mais là: 'Brûlé' elle m'a dit! Ni une ni deux, avec mon mari, on est partis illico à sa recherche."

Qu'avez-vous vu en arrivant sur place?
"On a vu un groupe de jeunes qui se dirigeait de l'autre côté du village. Ce petit chien m'a frôlé la jambe, mais je ne l'ai pas bien vu et il a disparu. Il faisait nuit, on ne voyait pas bien. Après on ne l'a plus trouvé. Ma fille et mon beau-fils nous ont rejoints pour nous aider. On a cherché tous ensemble jusqu'à 3h30 du matin. En vain."

Qu'avez-vous fait ensuite?
"Le lendemain matin, à la première heure, j'ai appelé le maire et lui ai demandé d'envoyer la police à la recherche de ce chien dès que possible. En fait, il avait dû se réfugier sous le porche de la mairie pendant la nuit, car, à l'ouverture, un employé l'a trouvé tout recroquevillé sous son bureau. Il a dû se faufiler à l'intérieur quand ils ont ouvert les portes."

Il a été tout de suite soigné?
"Oui. La police nous l'a tout de suite emmené au dispensaire de la SPA. Il était dans un état! Mon Dieu! Il souffrait le martyr. Je n'avais jamais vu ça. Il était brûlé au 3ème degré sur la moitié du corps. Il avait des plaies partout."

Et maintenant?
"Depuis qu'il est soigné, il y a eu un léger mieux. Les premiers jours, on a eu peur qu'il souffre d'un problème rhénal. Ce qui n'est finalement pas le cas. Depuis, il doit être entièrement anesthésié à chaque fois qu'on lui change un pansement. C'est très lourd. Et là, ce matin, nouveau problème: le vétérinaire a peur que, quand les plaies se refermeront, ça lui serre trop au niveau de l'abdomen. Son pronostic vital est à nouveau engagé. On saura demain si Mambo va s'en sortir, ou si on devra l'euthanasier. J'espère tellement qu'il va s'en sortir. Je lui parle beaucoup. Je lui dis 'Mambo, bats toi! Bats toi! T'es plus fort!' S'il s'en sort, je l'adopte."

Quand avez-vous décidé de l'adopter?
"Dès qu'on l'a retrouvé. J'ai déjà un petit chien, que j'ai recueilli il y a 3 ans, qui s'appelle Rocky. Celui-là, je l'ai appelé Mambo, j'ai trouvé ça rigolo."
 


 
 
posté le samedi 22 août 2009 à 17:49

MAMBO, mon histoire

L’histoire de Mambo raconté par Cousin Hube (pseudo)

(suite au calvaire qu’à subit Mambo le 10 aout 2009 dans la nuit, dans les PO 66,

réaction suite à l’article du journal) 

Un grand merci à lui pour cet hommage !  

On pense très fort à toi Mambo,

et pourvu que tes tortionnaires soient réellement punis MAMBO !!!!


Mon nom: MAMBO. 

Ma vie: BRULANTE. 

Mon histoire ? Je m'en vais vous la conter: 

 

Alors que je venais de prendre ma tétée, le Maître de ma maman m'a pris dans ses mains, je pensais qu'il voulait m'embrasser, mais il m'a déposé dans les mains d'un homme qui m'était inconnu.

 

 Le soir même, je me suis retrouvé dans une chaussette, sans manger, toutes les lumières étaient éteintes.

 

Puis vint le jour, un petit homme est arrivé vers moi, m'a sorti de la chaussette et m'a embrassé sans arrêt, j'étais comblé, enfin quelqu'un qui m'embrasse, quel plaisir.

 

J'ai passé du temps dans cette nouvelle famille, j'étais aimé, il faut dire que je leur rendais l'Amour, que les membres de ma nouvelle famille me donnaient, en remuant ma queue à chaque fois que je les voyais.

 

 J'étais bien dans cette nouvelle famille, comme j'étais tout seul, c'est moi qui recevais les caresses, puis un jour, en été, je voyais du remue ménage dans la maison, mes maitres se préparaient pour partir en vacances, j'étais encore plus FIER, j'allais découvrir un autre monde moi aussi. 

 La route était longue, mon Maitre s'est arrêté pour uriner, et je me suis retrouvé hors de la voiture.

Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais j'ai vu la voiture s'éloigner, j'ai couru tant que j'ai pu, sans jamais pouvoir la rattraper.  

Puis, les coussinets douloureux je me suis reposé.  


Le soir venu, j'ai tenté de reprendre ma marche en avant, je suis devenu plus joyeux en voyant une bande de jeunes, ils riaient, j'étais content, je pourrais moi aussi être joyeux comme eux, je m'en suis approché, ma queue battait vite, tant que je pouvais la faire battre je le faisais pour montrer ma joie à mes nouveaux amis. 


 Mais l'un d'eux, souffrant de ne pouvoir plaire à une amie, a décidé de me faire la vie un peu plus dure que ce que je venais de vivre, il m'a arrosé, c'est vrai que j'avais soif, mais je n'en voulais pas autant, l'eau avait un goût bizarre, puis l'individu a allumé une allumette et s'est approché de moi, son amie qu'il devait épater me tenait, et j'ai senti une chaleur m'envahir, j'avais chaud, je n'en pouvais plus, j'aurais du aboyer, mais cette chaleur m'envahissait, ce n'était pas une chaleur normale, j'ai HURLE tant que j'ai pu, mais personne n'a bronché, au contraire l'assistance était aux anges, alors que je commençais à souffrir de cette chaleur, puis j'ai vu que des flammes sortaient de mon corps, jamais cela ne m'était arrivé, j'avais peur, j'ai HURLE de plus belle. 

 

Je me suis enfui.

 

Puis un passant m'a vu, et m'a emmené chez le vétérinaire.

 

Je ne me souviens plus très bien, mais je pensais que le chien était le meilleur ami de l'homme, je ne savais que la réciproque était douteuse, mon calvaire passé, des personnes se sont occupées de moi, je les en remercie, sans elles je ne serais plus là pour vous conter mon histoire. Je souhaite être le dernier à avoir eu une vie aussi brûlante, mais j'en doute.  

 

MAMBO le chien errant.

 

Des nouvelles de Mambo le 21/08/2009 :


La SPA de Perpignan nous a dit que pour Mambo, c'est 50/50 : pour l'instant, il a une chance sur deux de succomber à ses blessures, les 3 jours qui viennent nous diront si oui ou non il survivra. Les blessures les plus graves se situant sur l'abdomen, qui est une zone sensible et vitale, nous espérons sincèrement que Mambo survivra, et dans les meilleures "conditions physiques et comportementales" possibles. C'est un grand brûlé, et comme tous les grands brûlés sa convalescence, s'il survit, sera longue et éprouvante : des mois de pansements, crèmes, massages, rééducation... avant qu'il ne soit déclaré "adoptable". Alors durant tout ce temps soyez gentils de ne pas l'oublier, et de soutenir le refuge qui s'en occupe (très bien d'ailleurs, tout mon respect). Et si l'âme vous dit d'adopter un Mambo, pensez à ses compagnons "de cellule" qui eux aussi ont souvent souffert et n'attendent que vous ! Un petit bout de paradis pour toutous (ou minous ! n'oublions pas les chats ;-) Quant aux tortionnaires de Mambo, leur jugement aura lieu en décembre a priori. J'espère que le Père Fouettard existe et qu’il ne les loupera pas... Affaire à suivre donc..
 

 

Des nouvelles de Mambo.... le 22/08/2009


Voilà, c'est bien triste, et révoltant à la fois.... Danny, responsable enquête à la SPA de Perpignan, donne des nouvelles de Mambo, gravement brûlé: "Comment va Mambo ce samedi? Il est toujours dans le même état. Comme les jeunes l'ont maintenu debout, le feu aurait pris à l'abdomen, brûlant ses organes génitaux. Mais il y a plus grave, en le brûlant à l'abdomen, ses muscles se sont rétractés et compriment encore ses organes, ce qui pourrait lui être fatal. Va t-il s'en sortir? Même s'il s'en sort, il va devoir se faire opérer plusieurs fois. Cela pourrait être très handicapant pour lui, dans l'avenir. Au niveau des brûlures corporelles, il a été très bien soigné, les équipes vétérinaires ce sont relayées jour et nuit. Lundi, nous verrons si on peut le sauver ou si nous sommes obligés de l'euthanasier, mais je le prendrai très mal s’il meurt. Avez-vous reçu des lettres de soutien suite à cette affaire? De nombreuses personnes sont indignées, s’il décède, tout le monde sera révolté. Je reçois des lettres adressées à Mambo, certaines viennent même de l'étranger. Beaucoup d'associations nous ont téléphoné. Air France et des sociétés pharmaceutiques nous ont même envoyé des dons pour rembourser les soins!"   

 

 


 
 
posté le samedi 22 août 2009 à 17:12

Acte de cruauté envers Mambo, tout un symbole !

Espira-de-L’Agly (Pyrénées-Orientales).
 
C’était la semaine dernière, un soir de désoeuvrement comme un autre sur la place du village d’Espira-de-l’Agly près de Perpignan (Pyrénées-Orientales).
 
Un petit chien perdu, sans doute abandonné, cherche de la compagnie.
Il est minuit passé lorsque l’animal s’approche d’un groupe de jeunes. 

L’un d’entre eux, âgé de 17 ans et connu pour de menus larcins, décide d’asperger d’essence le chien.
Et tandis qu’une jeune fille de 22 ans le maintient, l’adolescent met le feu à l’animal…
C’est ainsi que les enquêteurs de la brigade de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) ont reconstitué ce que Gérard Bile, le maire de la commune qui a déposé plainte, qualifie « d’acte monstrueux ». 

Hier matin, le tortionnaire et sa complice ont été interpellés.
L’enquête n’a pas été facile dans une ambiance d’omerta villageoise mais les langues de certains jeunes témoins ont fini par se délier.
« Dès le lendemain, on savait qui avait pu faire un coup pareil. Depuis, beaucoup de gens du village sont très remontés et veulent lui casser la figure. On ne peut pas s’en prendre de cette façon-là à un animal », souffle un adolescent visiblement écoeuré.
« Ce sont des esprits criminels qui ont fait ça. C’était un chien pas du tout agressif. Il allait vers les gens, cherchait de l’affection. Je regrette de ne pas l’avoir ramassé avant », s’emporte une habitante.
 
Lundi dernier, elle a participé dans les rues d’Espira à une manifestation contre les tortures faites aux animaux.
 
Une soixantaine de personnes en colère ont brandi des images insoutenables du chien, brûlé au troisième degré sur 50 % de son corps, les chairs à vif. 
 

 
Mambo, un symbole


Depuis, une réelle mobilisation s’est faite autour de l’animal qui a été baptisé Mambo.
De nombreux dons et des médicaments ont été adressés au refuge SPA de Perpignan où se trouve le chien martyrisé d’Espira.
Pour changer ses pansements, l’animal doit être anesthésié. « C’est un chien de l’été, un petit chien abandonné sur la route des vacances », se désole Virginie Pocq-Saint Jean, la présidente nationale de la SPA, qui a elle aussi déposé plainte. 

Ce matin, le garçon interpellé dans le cadre de cette affaire et sa complice doivent être présentés au parquet de Perpignan après vingt-quatre heures de garde à vue.
Il a fini par reconnaître les faits sans expliquer son geste pour autant.
 
Le maire, qui a avancé les frais médicaux, va présenter la facture à la famille !
 
 
Le 20 aout 2009 

L'histoire du chien martyr suscite la colère à l'Espira-de-l'Agly (dans le 66)

 

 

 

 

Publié à 12 h 15 -
 Tristesse et colère sont de mises à l'Espira-de-l'Agly, village situé à proximité de Rivesaltes.
Les habitants ne comprennent toujours pas les actes de cruauté dont ont fait preuve des jeunes sur un petit chien errant.

Le 10 août, vers minuit, ce petit animal errait dans le village quand il est tombé sur une bande de jeunes.
Sans raisons apparentes, l'un d'eux a décidé de l'asperger d'essence avant qu'un second allume le feu.
 Brûlé vif, l'animal a aujourd'hui des brulures au 2e et 3e degrés sur 30% de son corps.
Il est entre la vie et la mort.

Ce drame mobilise tout le village.
Près de 200 personnes ont manifesté lundi pour exprimer leur dégoût et leur colère « face à cet acte abject ».
Toute la semaine, la SPA de Perpignan a reçu plusieurs promesses de dons , de matériels de secours déstinés aux grands brulés.


Selon le quotidien Le Parisien, les deux « tortionnaires » ont été interpellés hier.
 

L'indépendant
le 20 aout 2009
 
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergement d'image gratuit
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article