posté le dimanche 16 août 2009 à 17:02

contre les tiques et puces !

Contre les tiques (et puces)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces horribles bêbêtes sont responsables, en plus d'une forte anémie en cas de pullulation, de nombreuses maladies pas très sympa, dont voici les principales:

 

 

 La maladie de Lyme, ou borréliose 

 

 

Provoquée par la bactérie Borrelia burgdorferi, elle se remarque le plus souvent par l'apparition d'un érythème quasiment circulaire à l’endroit de la morsure.

 

Les symptômes font penser à une grippe (frissons, fièvre, douleurs articulaires ou maux de tête) et présente des similitudes avec la syphilis, notamment en ce qui concerne son évolution en trois phases:

  1. La phase primaire est limitée au point d’inoculation, et peut guérir spontanément.
  2. La phase secondaire correspond à la dissémination de la bactérie dans les liquides biologiques, elle peut aussi guérir spontanément.
  3. La phase tertiaire survient des mois, voire des années après l’infection (troubles neurologiques, articulaires ou dermatologique).

 La tularémie 

 

Différentes bactéries du genre  Francisella sont à l'origine de cette maladie. 10 peuvent suffire à provoquer les symptômes!

 

Tout commence par une fièvre avoisinant les 40°C, associée à des frissons, des maux de tête, des nausées ou vomissements et un état de prostration. Puis vient une sensation de faiblesse extrême, de frissons et de sueurs.

 

le lendemain ou le surlendemain, une petite cloque apparaît à l'endroit de la morsure, qui peut s'ulcérer.

 

Au cinquième jour, la totale: problèmes pulmonaires, troubles neurologiques, voire méningite, hépathite... 

 

La "bonne" nouvelle: on ne l'attrape qu'une fois, ensuite on est immunisé... si on s'en sort.

 

 

Les rickettsioses

 

 

 

C'est l’ensemble des maladies causées par les bactéries de l'ordre des Rickettsiales.

 

Elles commencent par un syndrome grippal (fièvre élevée et brutale, céphalées, nausées, vomissements...)

 

Le 5ème jour, des éruptions cutanées apparaissent,rougeâtres avec parfois des cloques; au départ elles atteignent le thorax, puis elles peuvent se généraliser.

 

On observe souvent une tache noire au centre de l'éruption.

L'ehrlichiose

 

 

 

 

 

 

La bactérie à l'origine de cette maladie est une cousine, elle fait partie de la famille des Anaplasmataceae, et appartient à l'ordre des Rickettsiales.

 

L’infection survient de une à trois semaines après la morsure de tique.

 

De nouveau un état grippal, de la toux, des douleurs musculaires, mais aussi parfois de l’anorexie, des nausées, des vomissements, maux de ventre ou de la conjonctivite, voire parfois une pneumonie.

 

Attention, ça peut même se terminer par une hémorragie!

 

 

La pyroplasmose

 

Elle est dûe à un parasite, Babesia divergens.

 

 

 

 

 

Après une incubation silencieuse de 1 à 3 semaines, on observe la présence de sang dans les urines, et une fièvre importante, des douleurs musculaires...

 

Puis apparaît une insuffisance rénale, et enfin un oedème pulmonaire, conduisant à la mort.

 


Cette liste n'est pas, malheureusement, exhaustive. si vous souhaitez devenir incollable sur ces sales bestioles et les risques associés, je vous renvoie à l'excellent site maladies-a-tiques.com.

 

 

D'où l'importance de veiller à protéger votre animal de ces parasites!

 

 

 

 

 

Une solution simple et  naturelle: l'huile essentielle de Menthe pouliot, appelée aussi "herbe à puces". C'est un répulsif très efficace si vous en répartissez quelques gouttes sur l'ensemble du pelage de votre chien.

 

Il existe aussi dans le commerce des produits anti-puces et tiques à base d'essences naturelles, généralement formulés à partir de citronnelle ou de géranium... sous forme de pipettes ou de sprays.

 

 

 

 

 

 

 


 
 
posté le dimanche 16 août 2009 à 16:59

une nouvelle rubrique de conseils pour soigner vos compagnons canins en douceur

Une nouvelle rubrique voit le jour :

 

le ptit coin  véto.

 

cette rubrique n'a pas vocation de remplacer les visites chez le vétérinaire, au contraire.

 

Elle vous donne simplement des conseils  , des possibilités d'aide dans des soins pour nos amis

Homéopathie, soin par les plantes, huiles essentielles

 

rien que du naturel.

 

 

cette nouvelle rubrique de conseils pour soigner vos compagnons canins en douceur

 

 

 

 

 

Les animaux sont très réceptifs aux médecines douces, et les acceptent très bien en plus! Quel confort pour eux et pour nous!

 


Voilà le principe:


Les médecines naturelles prennent en compte l'individu dans son contexte de vie, qu'il soit animal ou humain. Il s'agit de faire appel aux éléments fournis par la nature pour retrouver une hygiène de vie saine, ré-équilibrer un organisme agressé, un système immunitaire défaillant...


Depuis toujours, les hommes ont soigné leurs animaux avec les plantes, argiles... mais la pratique de la phytothérapie ou de l'aromathérapie n'est pas sans risques; par exemple, de nombreuses plantes sont toxiques pour certains animaux et pas d'autres... Il est donc important d'avoir quelques notions de base avant de se lancer!

 

 

 

 

 


Vous trouverez donc dans cette rubrique quelques conseils pour parer aux bobos du quotidien de vos toutous, et vous verrez, non seulement ça marche, mais en plus ils adorent ça!

 

 

 

 

 

 

 


 
 
posté le dimanche 16 août 2009 à 16:50

Désinfecter une plaie

Le Thym sauvage, ou Serpolet (Thymus vulgaris) possède de nombreuses vertus médicinales, par voie interne comme externe.

 

 

 

 

Il contient différents composés tels que des tanins, des terpènes, des alcools... dont certains lui confèrent d'incroyables propriétés antiseptiques, bactéricides et cicatrisantes.


Ayez le réflexe "thym": c'est la première préparation à détenir prête à l'emploi, pour laver les plaies tout en douceur.

 

Pour préparer 1l de solution antiseptique concentrée, jetez une poignée de thym (issu de l'agriculture biologique, cela va sans dire...) dans 1 litre d'eau, faire bouillir jusqu'à perte d'un tiers du volume.

 

Filtrez puis versez dans votre récipient de conservation.

 

 

 

 

Personnellement, je conserve mes préparations dans des bouteilles de verre opaque (pas d'interaction avec le contenu et protègent de la lumière), dans mon réfrigirateur.

 

 

Sur tout bobo humain ou canin, je fais couler un peu de cette préparation le plus tôt possible, après l'accident, et adieu les infections!

 

 

 


Commentaires

 

1. Martine57  le 07-09-2010 à 19:53:11

JE VOUDRAIS SAVOIR SI ON PEUT PRENDRE CELUI DU JARDIN?Clin doeil1

2. lisbeth16  le 08-09-2010 à 13:34:54

bien sur Martine, nous on ne se sert que de celui de notre jardin
au moins on est sur qu'il n'a aucun pestcide dessus. et c'est plus sain.
bises

 
 
 
posté le dimanche 16 août 2009 à 16:44

le toilettage et votre chien !

Certains chiens ont besoin d’un toilettage régulier, c’est-à-dire d’un brossage, d’une épilation, d’une coupe de poils, lavage et séchage compris.



Pour un chien, l’apparence physique est primordiale, et c’est grâce à ses battements de queue, ses mouvements d’oreilles, les hérissements de poils, les regards, les odeurs, qu’il communique. Les chiens parfumés aux senteurs plaisantes pour les humains peuvent perturber l’identification d’un chien par un autre, car ces émanations ne sont pas celles de la nature.

Imaginez-vous privé soudainement d’un moyen de communication dont vous vous servez en permanence. Il y a de quoi être perturbé.

D’autre part, l’animal a passé de longues minutes immobilisé (parfois attaché) sur une table, il à dû supporter la contrainte physique, il a probablement eu peur, et le bruit des appareils autour de lui ne l’a certainement pas rassuré.

Son angoisse est donc parfaitement compréhensible.
Lorsqu’ils ont été habitués tout jeunes à des séances de toilettage, les chiens ressentent éventuellement un léger stress, qui prend fin dès la séance terminée.

Par contre, pour les chiens qui ne sont soumis à cette contrainte qu’occasionnellement, prenez vos précautions pour ne pas le traumatiser. Si vous vous chargez vous-même de votre animal, soyez le plus doux possible, et rassurez-le avec des paroles apaisantes. N’hésitez pas à faire des pauses fréquentes entre deux coups de ciseaux, de manière à le détendre.

Les professionnels du toilettage sont habitués à gérer les personnalités de chiens et leurs petites particularités. Donnez donc à la personne à qui vous confiez le vôtre, les informations qui lui seront utiles pour occasionner le moins de stress possible à votre ami.

 

Enfin, prenez le temps après chaque séance de passer un moment agréable avec votre chien, en allant le promener un long moment, en le faisant jouer, de façon à lui faire reprendre confiance en lui et à calmer la déferlante émotionnelle qui a probablement secoué son esprit quelques heures…

 

 

 

 


 
 
posté le jeudi 13 août 2009 à 16:23

Il faut sauver les galgos

Pétition en ligne :
http://www.thepetitionsite.com/1/il-faut-sauver-les-galgos

But : recueillir 20.000 signatures !
A l'heure actuelle, 19.197 signatures recueillies !
On y est presque ! Allez, signez !!

............................................

rappel :

IL FAUT SAUVER LES GALGOS

Target: Sra. Doña Cristina Narbona

Created by: Barbara LEFRANC, le Bulletin Des Lévriers



Sans une prise de conscience massive et internationale, oui, les Lévriers Espagnols appelés Galgos sont condamnés… Condamnés à souffrir et à mourir dans un silence médiatique fracassant.

Deux, trois années à mener une vie misérable, pas davantage, avant de connaître une mort violente, horrible…

En Espagne,
ils sont utilisés dans des parties de chasse sans fusil.

Chasseurs à vue ultra-rapides, les Lévriers fondent sur leur proie sans qu’aucune intervention humaine ne soit nécessaire.

Mais les chasseurs (galgueros) ne remercient pas pour autant leurs fidèles compagnons, ces deniers ne sont que des outils de chasse et sont traités comme tels.

A peine leur adolescence terminée, déjà usés par les mauvais traitements, le manque de soins et de nourriture, leur maîtres s’en débarrassent en leur infligeant d’atroces souffrances.

 

Chaque printemps, la saison de la chasse touchant à sa fin le massacre des Galgos atteint alors son paroxysme. L’exécution la plus traditionnelle demeure la pendaison selon la méthode dite du pianiste, le Galgo est pendu les pattes arrières touchant encore le sol de manière à ce que son agonie dure plusieurs jours, jusqu’au moment où, épuisé, il va s’écrouler, «se pendant lui même», dédouanant ainsi de toute culpabilité le galguero ayant pourtant sciemment programmé cette fin atroce.

Dans les forêts Espagnoles, au hasard d’une promenade, il n’est pas rare de faire la macabre découverte d’un de ces Lévriers devenu indésirable pendant lamentablement aux branches d’un arbre.

Le chiffre de 10.000 Galgos (sur un cheptel de 500.000 têtes continuellement renouvelé)sacrifiés chaque année est avancé par les associations de sauvetage qui combattent sans relâche ces pratiques issues d’un âge pourtant révolu :
pendus, traînés derrière un véhicule, empoisonnés par ingestion ou injection d’acide, les membres sectionnés et bien d’autres cruautés innommables.

Dans certaines régions d’Espagne, la lente agonie des Galgos relève de la tradition, de ce goût indéniable du « jeu de la mort » et, hélas, il est difficile de faire disparaître des rituels, fussent-ils les plus abominables.

******************

Merci de passer signer et de diffuser.

Amicalement,


Barbara LEFRANC-

le Bulletin Des Lévriers
http://levriersyvelines.site.voila.fr

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergement d'image gratuit
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article