posté le jeudi 14 mai 2009 à 21:58

un refuge pas comme les autres

Soutenu par la ville d'Aix en Provence, dans les bouches du Rhone, le refuge S.P.A 13 n'est pas un refuge comme les autres.

 

les chiens s'y ébattent en toute liberté.

Ce refuge, STAM,  est né grâce à la volonté et à l'amour des animaux de la présidente Mme Dottore, en 1999.

les intempéries de l'hiver 99 ont eu raison des installations du refuge hébérgé provisoirement chez des particuliers, aisni, la présidente fut obligée de trouver un terrain plus adapté pour implanter un refuge.

autorisation pour 30 chiens accordée par la préfecture.

2002, autorisation pour 50 chiens.

En mars 2003, le refuge décide d'acheter un autre terrain afin d'accueillir plus de chiens. Mais suite à l'indélicatesse du locataire, cela n'a pu aboutir mais, suite au péavis donné pour le terrain, le refuge se retrouvait dehors avec ses 50 chiens.

pas de possibilité d'acheter un terrain agricole, le refuge n'etant pas considéré comme une activité agricole.

Les terrains constructibles hors de prix, c'est avec acharnement, et avec l'aide de la mairie d'Aix en Provence, ne mocation d'un terrain de 3 hectares leur a été octroyé.

Construction des locaux en un mois, les premiers chiens arrivés le 13 septembre 2003 ont passés la nuit à lable étoile, mais le beau temps était de la partie.

Les services vétérinaires ont ensuite donné l'autorisation pour l'accueil de 100 chiens.

après plus de dix ans, le refuge a fait appel à la SPA afin de pouvoir poursuivre le combat , qui tout compte fait n'est pas si différent de la SPA.

La STAM devient officielement le 1er mai 2008 la  SPA 13, refuge des chiens en liberté.

aujourd'hui, le refuge S.P.A 13 continue son combat contre les abandons et les maltraitances.

Un bon exemple pour tout ceux qui comme nous veulent aider les animaux en détresse.

 

 

refuge S.P.A 13

refuge S.P.A 13

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. rexsona-gril  le 14-05-2009 à 23:04:03

il sont tous beau rasenbler comme sa

 
 
 
posté le jeudi 14 mai 2009 à 21:07

Pétitions

depuis quelques temps, on a tendance à oublier de signer les petitions.

cela ne prend que deux minutes

 

http://www.thepetitionsite.com/1/il-faut-sauver-les-galgos

 

Canuto, chiot galgo à l’adoption



http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/petitions/signer-petition/petition-signature/18.html


pourquoi me laisses-tu ?

 

Prenons un peu de temps pour nos amis les animaux

 

contact : galgos@galogosfrance.net/

lisbeth@galgosfrance.info

 


Commentaires

 

1. rexsona-gril  le 14-05-2009 à 23:01:39

tro mignon

2. dididu74  le 20-08-2009 à 18:22:51  (site)

bonjour moi j ai 1 chienImage and video hosting by TinyPic voici xena

3. dididu74  le 20-08-2009 à 18:23:28  (site)

c est une femelle

4. nautilus  le 22-07-2010 à 16:08:23  (site)

lisbeth moi j'aime pas abandonner les animeaux car cela devrait étre punit par la lois
les animeaux ne m'érite pas ça nautilus

 
 
 
posté le dimanche 10 mai 2009 à 23:47

Article L.521-1 du code Pénal : proteger les animaux de sévices graves

Ministère interrogé : Justice
Question publiée au JO le : 22/04/2008 page : 3390
Réponse publiée au JO le : 08/07/2008 page : 5997

Mme Muriel Marland-Militello interroge Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur l’application des dispositions de l’article L. 521-1 du Code pénal. Elle aimerait savoir combien de peines ont été prononcées en application de cet article qui vise à protéger les animaux de sévices graves. Elle aimerait notamment obtenir les chiffres précis pour 2007. Il lui plairait également de connaître le niveau des sanctions infligées aux personnes reconnues coupables des infractions prévues à l’article 521-1 du Code pénal. De plus, elle aimerait savoir ce qu’elle entend faire pour assurer la volonté du législateur de protéger les animaux domestiques, apprivoisés ou tenus en captivité des sévices graves, ou de nature sexuelle, ainsi que des actes de cruauté.

Texte de la REPONSE : La garde des sceaux, ministre de la justice fait connaître à l’honorable parlementaire que le nombre de condamnations inscrites au casier judiciaire national sur le fondement des dispositions de l’article 521-1 du code pénal est passé de 183 en 2003 à 209 en 2006 (les données 2006 sont provisoires). Les données 2007 ne seront disponibles qu’à compter du mois de septembre 2008. Le tableau suivant récapitule le nombre de condamnations intervenues les 4 dernières années.

ANNÉE CONDAMNATION
2003                         183
2004                         188
2005                         185
2006                         209

Selon les années, 73,5 à 76,5 % des condamnations concernent des sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé ou captif. En ce qui concerne les peines principales prononcées, en 2006, pour les abandons volontaires d’un animal domestique, apprivoisé ou captif, 26 % des condamnations ont donné lieu à une peine d’emprisonnement et 60 % à une peine d’amende. Le montant moyen de l’amende ferme s’établit à 452 euros. Pour les sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé ou captif, 57,7 % des peines sont des peines d’emprisonnement avec un quantum moyen d’emprisonnement ferme de 3 mois et 31,7 % des peines d’amende. Le montant moyen de l’amende ferme est de 522 euros. Concernant la politique pénale applicable en matière de sévices graves et de nature sexuelle, les actes de cruauté et les mauvais traitements envers les animaux, la circulaire du 16 mai 2005 a posé les bases d’une politique pénale ferme et active en matière de protection des animaux ; le ministère de la justice demeure attentif à la mise en oeuvre de ces instructions et aux moyens d’en améliorer l’efficacité. En outre, dans le cadre de la réflexion intergouvernementale initiée le 2 février 2008 par le Président de la République et confiée au ministre de l’agriculture et de la pêche au travers des rencontres « animal et société » réunissant l’ensemble des acteurs impliqués de la société et des pouvoirs publics, les questions de la mise en oeuvre des poursuites judiciaires et de la prise en charge des animaux ont été largement débattues. Les propositions d’action qui seront formulées à l’issue de la consultation du public feront l’objet d’un rapport établi par le ministre de l’agriculture.

source :

Muriel Marland-Militello

Député des Alpes-Maritimes

 

On est en droit de se demander si ces chiffres sont véridiques : et en 2009, quels sont les chiffres, où en sont les condamnations pour les maltraitances des animaux, que font les Tribunaux contre ce délit grave ?

Au vu des articles qui parraissent, pas grand chose, la vie d'un chien, d'un chat, d'un animal quelqu'il soit, n'a-t-elle droit dans cette société ?

A quand une vrai loi condamnant à de lourdes peines tous ceux qui maltraitent les animaux ?

La vie d'un animal a autant de poids que celle d'un humain.

 

Comme l'a si bien dit Pythagore :

Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s’entretueront.

Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l’amour.

 

 

 

chiens en refuge

 

 

 

Alors arretons le massacre, aidez-nous à sauver le maximun d'animaux en souffrance !

 

contact : lisbet@galgosfrance.info

http://galgosfrance.net/

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 10 mai 2009 à 23:34

un clic, un repas offert à un animal abandonné.

une riche idée pour venir en aide aux animaux abandonnés par leurs maîtres.

 

 

un clic = un repas offert à un animal abandonné.

 

possibilité de cliquer chaque jour, alors pas d'hésitation !

 

C'est gratuit, votre soutien est important, aidez les !

 

 

 

lien direct :

 

http://www.clicanimaux.com/

 

 

chien abandonné

 

 

contact : lisbeth@galgosfrance.info

http://galgosfrance.net/

 


 
 
posté le dimanche 10 mai 2009 à 21:04

Les abandons de l'été

Avec le retour des beaux jours et surtout à l'approche des vacances d'été, la multiplication des abandons d’animaux va en augmentant.
En effet, chaque année, pendant les vacances d'été, de nombreux animaux de compagnies sont abandonnés par des maîtres peu scrupuleux.
Dans le meilleur des cas, l'animal est remis dans un refuge pour animaux, genre SPA, mais souvent, l'animal est simplement abandonné lâchement sur un parking d'autoroute, dans un bois, forets.
Il y a même des maîtres qui martyrisent purement et simplement l'animal en lui coupant l'oreille, en lui brulant la cuisse, tout cela afin d'effacer le numéro de tatouage qui pourrait permettre de remonter jusqu'à eux.
Souvent des chiens, ces pauvres bêtes errent pour trouver de la nourriture, ne comprenant pas pourquoi leur maître les a laissées là, se faisant chasser à coup de pierre, de bâton, de balai, par des humains alors que la seule chose que demande l'animal, c'est un peu de réconfort, de nourriture, d'eau et un endroit pour pouvoir rester.
Les refuges, lors des vacances d'été, redoutent ce moment, avec leurs lots d'arrivées de chiens errant, abandonnes, souvent accidentés.
Il n'y a malheureusement pas grand chose à faire contre cela, aucune loi ne condamnant de telles pratiques, et enfin, les seuls maîtres ayant été jugés pour abandon s'en sortent sans pratiquement aucun reproche, aucune condamnation.
L'animal n'a aucun moyen de se défendre, le seul reproche que l'on peut lui faire, c'est d'avoir fait confiance à de telles personnes.

Une seule chose pour aider ses pauvres animaux en détresse, c'est de les attraper et de les amener soit chez un vétérinaire pour une prise en charge, soit à la gendarmerie, soit dans un refuge.
Quand aux maîtres indélicats, la seule chose qui pourrait les faire réfléchir, c'est peut-être leur infliger le même châtiment que subisse leur animal, mais je doute que cela soit suffisant.

Donna, galga, abandonnée et marthyrisée


A quand une loi contre les abandons des animaux domestiques ?

 

Lila, galga à l’adoption                                                    Canuto, chiot galgo à l’adoption

Contact : lisbeth@galgosfrance.info

http://www.galgosfrance.net/

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Hebergement d'image gratuit
Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article